Les transports : une rentrée sous haute incertitude.

En cette fin d’été 2020, les opérateurs de transport et leurs autorités organisatrices s’interrogent sur les conditions de cette rentrée inédite. Télétravail, usage du vélo et chute du tourisme : qu’est-il attendu pour septembre dans le secteur du transport public ?

Télécharger notre étude complète via ce lien

Bilan détaillé de la reprise post confinement

Pour aider le secteur à répondre à cette question, les équipes de CITiO ont réalisé une étude comparative sur la reprise des transports en commun post confinement, à partir des données d’une dizaine de réseaux français.

Reprise progressive de la fréquentation

La levée du confinement a eu un effet notable sur la reprise de la fréquentation des réseaux de transport public. La fréquentation a repris progressivement, à hauteur de 60% en moyenne du niveau du janvier 2020. La réouverture partielle et progressive des écoles, les appréhensions des voyageurs et la mise en place du télétravail limitent le recours aux transports en commun.

Cette reprise progressive des transports diffère selon les agglomérations. Le graphique ci-dessous permet de visualiser l’évolution de la reprise, à partir des données billettiques, semaine après semaine à partir du déconfinement. La reprise de la fréquence reste disparate entre les différentes agglomérations.

Image for post

Evolution des pics d’affluence

L’heure de pointe du matin (HPM), étalée sur 2h (7h30–9h30) représentait 18% du trafic global en période nominale. A % égal, cette heure de pointe est étalée sur 3h en juin 2020 : le pic du matin est ainsi 50% plus long. L’heure de pointe du soir (HPS), quand à elle, est plus lissée mais capte autant de personne en proportion.

L’HPM est décalée de 30min, voire disparaît sur certaines typologies de réseau. Il semble ainsi que l’utilisation des transports en commun aux heures de pointe est plus marquée dans les grandes agglomérations : le recours à la voiture individuelle ou aux mobilités douces est sans doute privilégié dans les petites villes.

Au fur et à mesure de la levée des restrictions, l’HPM est de plus en plus marquée, comme l’illustre le graphique ci-dessous :

Image for post

Succès des titres unitaires et/ou occasionnels

La part des titres unitaires et occasionnels est majoritairement plus importante depuis le déconfinement. En moyenne, ces titres représentaient 28% des validations en janvier 2020 contre 34% en mai-juin 2020. Dans certaines grandes agglomérations, le nombre de validations de tickets unitaires + occasionnels a même augmenté en absolu (jusqu’à +20%).

On peut ainsi imaginer que les ventes d’abonnements moyen/long terme ont baissé, au profit de l’occasionnel. Appréhension liée aux mesures sanitaires ? Incertitudes à l’égard de l’avenir ? Les raisons sont nombreuses pour justifier un tel comportement.

Evolution de l’offre de transport

D’une manière globale, l’offre proposée depuis le déconfinement correspond à une offre intermédiaire entre l’offre petite vacances scolaires et l’offre normale. En moyenne, nous estimons la reprise de l’offre à 75% de l’offre nominale en phase 1, 80% en phase 2 et 85% en phase 3.

L’analyse des données SAE (Système d’Aide à l’Exploitation) confirment que les véhicules s’arrêtent moins souvent et moins longtemps : les temps d’arrêt ont fortement diminués.

La réactivité attendue de la rentrée et l’importance de la data

La majorité des opérateurs et autorités organisatrices mettent en place, par mesure de sécurité, la même offre qu’une rentrée scolaire habituelle. La fréquentation attendue ne pouvant être quantifiée avec précision, chacun a prévu un réajustement de l’offre aux vacances de la Toussaint, en fonction des fréquentations observées en septembre 2020.

Il sera donc à nouveau nécessaire de réagir efficacement pour encadrer au mieux la reprise. L’accès aux données permettent aux spécialistes (service client, planification, etc.) de collaborer étroitement entre eux et ainsi de gagner en réactivité et en efficacité. Dans cette période où les enquêtes terrain sont déconseillés, l’importance de la donnée n’est plus à démontrer.

Dans ce contexte, CITiO a développé de nouvelles fonctionnalités afin d’accompagner les opérateurs et autorités : intégration de seuils sanitaires, rapports hebdomadaires automatiques, etc. Par ailleurs, CITiO travaille sur un nouveau produit innovant de prédiction de la charge future sur un déplacement en particulier. Les premières expérimentations autour de cet outil sont prévues pour la fin d’année 2020, vous pouvez en savoir plus dans cet article dédié !

Cet article vous a plus ? Retrouver ici notre étude complète

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *