Comment la maîtrise des données du transport public peut aider à la transformation d’AOT vers AOM ?

Image for post

🚉 LES TRANSPORTS: UN SECTEUR EN MUTATION

Les attentes des Français en termes de mobilité sont en constante évolution. En quête de flexibilité et de responsabilité environnementale, ils utilisent chaque jour un nombre croissant de modes de transport. À la suite des plateformes de VTC qui ont fait grand bruit lors de leur arrivée sur le marché, le spectre des micro-mobilités s’est élargi (scooters en libre service, trottinettes et vélos électriques,…) et de nouveaux véhicules ont fait leur apparition, à l’instar des navettes autonomes. L’élan de cette multimodalité a été indéniablement facilité par l’essor des nouvelles technologies : les smartphones ont remplacé les guichets d’informations et les distributeurs de tickets, et les transports publics se sont équipés de nombreux capteurs (cellules de comptage, SAEIV…).

En réponse à ces évolutions, le cadre réglementaire en France a été modernisé pour adapter l’organisation des transports. Depuis 2014, les Autorités Organisatrices du Transport (AOT) sont devenues des Autorité Organisatrice de la Mobilité (AOM) et la récente Loi d’Orientation pour les Mobilité (LOM) a réaffirmé leurs responsabilités face à ce secteur en pleine mutation.

Conséquences directes pour l’AOM : un élargissement de leurs responsabilités et le défi d’imaginer une offre de mobilité globale.

🎯 LES NOUVEAUX DÉFIS DES AOM DANS UN CONTEXTE DE RÉVOLUTION DES MOBILITÉS

Image for post

Élisabeth Borne présentant le projet de loi d’orientation des mobilités (LOM)

Le passage d’AOT à AOM n’est en effet pas qu’un simple changement d’appellation, il répond à la nécessité de ré-inventer l’organisation des transports pour répondre aux enjeux de la mobilité dans leurs dimensions économique, sociale et environnementale. Leur rôle est aujourd’hui de garantir une offre de mobilité responsable et adaptée à l’ensemble des habitants d’un territoire :

🛴 En accélérant la croissance des nouvelles mobilités ;

❌ En sortant de la dépendance automobile ;

🌱 En permettant la réussite de notre transition écologique ;

🛤 En coordonnant les investissements à venir dans les infrastructures de transport.

Dans ce cadre, les AOM ont donc besoin de suivre avec précision le comportement des voyageurs, les performances opérationnelles des différents opérateurs et l’adéquation offre/demande.

🔑 LES DONNÉES : LA CLÉ D’UNE TRANSITION RÉUSSIE ?

Image for post

L’évolution des besoins de mobilités et de la multimodalité a été accompagnée d’innovations technologiques qui génère chaque jour des centaines de millions de données sur les réseaux de transport : à la mise en circulation d’un véhicule, à l’achat d’un titre de transport, à la validation d’un abonnement ou encore, à l’occasion à la réservation d’un service de mobilité individuel…

Un suivi du réseau grâce à ces données permettrait ainsi aux AOM de fournir une offre de transport en commun qui répond au besoin global de mobilité sur leur territoire, en évitant les investissement inutiles dans les zones suffisamment fournies et en développant leur offre dans les zones sous-desservies. En effet, une collecte des données produites par les réseaux de transport permet :

👨‍👩‍👧‍👦 Une analyse continue du comportement des voyageurs (leurs horaires de déplacement à leur station de montée/descente, leur mode de transport…) ;

⏱ Un suivi en temps réel des performances opérationnelles des véhicules, de manière extrêmement précise (avance/retard, temps de parcours, vitesse commerciale, déviation du trajet….) ;

✅ Une mise en adéquation des offres de transport par rapport à la demande par zone géographique, en étudiant par exemple le taux de charge à bord des bus ou la disponibilité de vélos électriques chargés en station.

Et pourtant…

88% de la donnée générée chaque jour sur un réseau de transport reste inutilisée !

Si les AOM utilisaient ces données pour s’informer, guider leur choix de développement, et enrichir l’information à destination des usagers, elles seraient en mesure de répondre aux nouveaux enjeux issus des récentes évolutions juridiques et mutations du marché.

La ressource nécessaire aux AOM pour garantir une offre de mobilité responsable et adaptée à tous existe belle et bien, mais la très faible utilisation actuelle de la donnée pose une question : sont-elles en mesure de l’exploiter ?

⚠️ QUELLES SONT LES OBSTACLES À L’UTILISATION DE CES DONNÉES ?

Une expertise technique est souvent nécessaire pour exploiter largement les données générées par les réseaux de transport. Le recoupement de l’ensemble des sources de données reste un processus complexe de part la diversité des formatsles manquements et les erreurs que peuvent comporter les bases de données brutesla nécessité de posséder des logiciels dédiés, ou encore la présence de données sensibles. De plus, la LOM qui rend obligatoire l’ouverture des données d’offres de mobilité pour les transports en commun et à la demande, n’a pas encore étendu cette obligation aux plateformes de micro-mobilités.

Ces freins à l’utilisation de l’information existante traduisent trois enjeux majeurs : la capacité à agréger la donnée, à la fiabiliser, et à la rendre accessible à l’ensemble des acteurs concernés.

Cependant, ces obstacles ne sont pas infranchissables, des acteurs de la mobilité et des experts data travaillent tous les jours pour rendre l’exploitation des données accessible à tous. Elles constituent aujourd’hui une ressource primordiale pour les AOM et il est impératif pour ces dernières de développer leurs moyens d’y accéder. Le suivi du transports publics et de son évolution est la première étape de ce grand chantier.

⭐️ À RETENIR

Nous avons vu ensemble la transformation que connaissent actuellement les AOT pour devenir des AOM, récapitulons les points à retenir :

    1. Le marché du transport et les pratiques des voyageurs évoluent : la multimodalité s’accélèrent
    1. Pour répondre à ces mutations les AOM voient leurs responsabilités élargies :
      – Le développement des nouvelles mobilités ;
      – La prise en compte des inégalités territoriales pour le développement d’une offre de transport adaptée ;
      – La mise en place de la transition écologique dans les transports publics.
  1. Les AOM doivent apprendre à utiliser leur données pour répondre aux nouveaux enjeux qui leur sont adressés :
    – Les données actuellement générées par leur réseau représentent une ressource capitale ;
    – Une série d’obstacles freine encore l’exploitation de ces données.

Aujourd’hui, le facteur clé de succès pour les AOT afin de réussir leur transition vers AOM est donc leur capacité à agréger, fiabiliser et rendre lisibles leurs données pour en permettre l’exploitation.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *