CITiO sera à l’IT Trans !

Cette année, l’UITP et Messe Karlsruhe accueilleront la 8ème édition de l’IT TRANS réunissant le monde de la mobilité urbaine pour discuter de la numérisation et de l’informatique dans les transports publics. Cet événement aura lieu :

?du 10 au 12 mai 

?à Karlsruhe, en Allemagne.

CITiO y participe en tant qu’exposant, au stand O12, et en tant qu’intervenant lors de pitchs.

Vous voulez assister aux conférences de Guillaume Gibon sur l’optimisation des transports publics grâce à l’IA et le Big Data lors de l’IT Trans, le 10 mai prochain ? Cliquez sur les liens suivants pour avoir toutes les infos et des rappels : 

Pendant les deux premiers jours, nous allons également réaliser des sessions démo de nos solutions, sur notre stand. Cliquez sur les liens pour enregistrer dans votre agenda la session à laquelle vous voulez participer ! 

Vous pouvez aussi prendre des rendez-vous personnalisés pour nous rencontrer sur le salon, via ce lien.

En attendant ces différentes conférences et interactions, Guillaume GIBON, Directeur Général de CITiO, a partagé sa vision sur comment nous pouvons mieux exploiter les données disponibles au profit des transports publics. Retrouvez l’interview complète ci-dessous :


Q : Guillaume, CITiO se concentre sur la construction de la mobilité de demain avec les données disponibles dans nos réseaux : « Data transport in action ». Pouvez-vous en dire plus à nos lecteurs sur l’entreprise et vos objectifs ?

CITiO a été fondée en 2018 avec l’ambition de donner aux Autorités Organisatrices de la Mobilité (AOM) et aux opérateurs de transport public, les moyens d’optimiser leurs réseaux grâce au pouvoir unique des données. Seulement 10% des données disponibles sont utilisées pour prendre des décisions et agir. Cela est dû à la multiplicité des back-offices, au manque de fiabilité de certaines données et au fait que la culture de la donnée n’est pas encore développée dans toutes les organisations. Notre mission est d’aider les AOM et leurs exploitants à mieux agréger, visualiser et exploiter les données afin d’optimiser leur offre, grâce à notre plateforme centrée sur les données, intuitive et facile à utiliser.

Q : Les données sont un sujet de discussion important dans le domaine des transports publics en ce moment, et elles sont présentes dans tous les sujets et thèmes d’IT-TRANS. À votre avis, sur quoi devons-nous nous concentrer pour tirer parti des données et des informations disponibles dans le secteur ?

Pour tirer profit des données et des informations disponibles dans le secteur des transports publics, nous devons nous concentrer sur trois sujets principaux.

Premièrement, les données doivent être agrégées, harmonisées et nettoyées. La plupart des véhicules de transport public sont équipés d’une multitude de dispositifs connectés provenant de différents fournisseurs de matériel. Les données doivent être agrégées dans un seul logiciel et nettoyées pour être correctement utilisées et analysées. Et comme les véhicules ne sont pas tous équipés du même type d’appareils, les données doivent être harmonisées au niveau du réseau, à l’aide d’algorithmes intelligents, afin de trouver les informations manquantes et d’effectuer ensuite des comparaisons et des analyses pertinentes.

Ensuite, la grande quantité de données collectées et leur complexité potentielle peuvent prêter à confusion. Par conséquent, les données doivent être organisées et représentées visuellement de manière très intuitive. Cela permettra aux AOM et opérateurs de transports de lire et d’analyser les données plus facilement, afin de faciliter leur prise de décision concernant l’optimisation des coûts et des offres. Enfin, nous pouvons tirer parti des données disponibles et créer des estimations et des prédictions, en utilisant l’intelligence artificielle (IA). Cela permet aux AOM et opérateurs de transport de tester et d’essayer de nombreux scénarios et donc d’améliorer leur prise de décision sur des investissements qui peuvent être très coûteux.

Q : Pendant IT-TRANS, vous présenterez deux sessions de démarrage sur l’optimisation des réseaux de transport public à l’aide de l’IA et du Big Data. Les données nous donneront un aperçu important non seulement des habitudes des passagers, mais aussi de la vie au-delà de la pandémie. Que pouvez-vous nous dire sur vos sessions ?

Le pitch de 5 minutes portera sur la façon dont l’intelligence artificielle combinée au big data dans les transports publics peut augmenter l’efficacité, améliorer l’expérience client, tout en réduisant les coûts. Nous savons tous que la pandémie a eu, et continue d’avoir, un impact financier important sur les AOM et opérateurs de transports. Cependant, nous voulons les rassurer en leur montrant qu’ils n’ont pas à faire un choix entre investir dans des outils d’analyse de données et leurs finances.

Au cours de la deuxième session, qui est une présentation en 15 minutes de notre société, nous présenterons des cas d’usage sur comment les villes et les opérateurs de transport utilisent nos solutions : pour restructurer leur réseau, pour optimiser l’offre de transports publics, pour s’adapter à la crise de la pandémie de COVID-19, pour avoir un aperçu des habitudes des passagers, et plus encore… 

Q : À l’approche de Karlsruhe en mai, nous souhaitons en savoir plus sur nos conférenciers et leurs carrières. Si vous n’étiez pas à la tête de CITiO, que feriez-vous ?

J’ai 15 ans d’expérience dans l’entrepreneuriat et j’aime lancer des projets à partir de zéro, en adoptant une approche de résolution de problèmes. J’ai lancé et développé des projets autour du numérique tout au long de ma carrière, et l’impact sociétal de mes actions est toujours au cœur de mes préoccupations.

Si je n’étais pas chez CITiO, je serais probablement architecte ! Ce qui n’est pas si différent de ce que je fais aujourd’hui si on y réfléchit bien : ces deux métiers consistent à construire quelque chose de nouveau à partir de rien.

Q : Et enfin, avec plus de dix ans d’expérience en tant qu’entrepreneur, nous aimerions connaître un conseil que vous avez reçu et qui vous a marqué…

Le meilleur conseil que j’ai reçu en tant qu’entrepreneur est que le succès réside dans l’exécution…

Tout le monde peut avoir de bonnes idées, mais la partie la plus difficile et importante est leur mise en œuvre, en particulier en travaillant en équipe. Un bon entrepreneur a une vision, et doit aussi être capable de la partager et de s’engager autour d’elle.

Retrouvez la version en anglais sur le site de l’IT Trans.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.